Sommaire

Le syndrome du vestiaire désigne le complexe d'un homme sur la taille de son pénis, complexe qui se majore et se traduit par un évitement des situations les amenant à exposer publiquement leurs attributs comme dans les vestiaires ou les douches collectifs, afin d'échapper à des remarques de la part de leurs pairs. Bien souvent, leur pénis ne présente pas d'anomalie anatomique, c'est la perception de leur corps qui est perturbée, on parle de dysmorphophobie. Cette perturbation de leur image est souvent présente dès l'adolescence. Il en résulte une perte d'estime de soi et une angoisse de ne pas être à la hauteur dans leur vie sexuelle. Un point s'impose sur le syndrome du vestiaire et ses caractéristiques.

Syndrome du vestiaire et anatomie du pénis

La verge est, depuis bien longtemps, considérée comme un symbole de virilité et de fertilité masculine, et ce culte du phallus persiste encore aujourd'hui. Beaucoup d'hommes se réfèrent aux modèles erronés et inatteignables institués par les films pornographiques, et construisent là-dessus leurs propres normes sur l'anatomie masculine et l'acte sexuel. Les médias véhiculent ces représentations, évoquant le pénis comme un outil de performance dont la taille serait proportionnelle aux prouesses sexuelles.

Le pénis (ou verge) appartient à la fois à l'appareil reproducteur et urinaire de l'homme :

  • Il constitue, avec les testicules, les organes génitaux externes masculins. Il est composé du corps de la verge et du gland.
  • La verge est maintenue sous la symphyse pubienne par le ligament suspenseur. Elle contient, à sa face supérieure, des corps caverneux cylindriques qui se remplissent de sang pendant l'érection.
  • À sa partie inférieure, elle comporte le corps spongieux, parcouru par l'urètre dont l'extrémité (méat) se trouve au sommet du gland.
  • Le gland est la zone la plus sensible du pénis, il est recouvert à l'état flaccide par le prépuce, auquel il est relié en arrière par le frein.

Syndrome du vestiaire et taille du pénis

Tailles de pénis moyennes

La taille de la verge a fait l'objet d'un certain nombre d'études. Les fourchettes de tailles les plus récentes sont basées sur les populations occidentales et moyen-orientales :

  • La longueur du pénis se mesure sur la face dorsale depuis la jonction du pubis jusqu'au sommet du gland. Les moyennes retenues sont les suivantes : au repos : 9,16 cm et en érection : 13,12 cm.
  • La circonférence est mesurée à mi-distance entre la jonction du pubis et la base du gland. Les chiffres moyens sont les suivants : au repos : 9, 31 cm et en érection : 11, 66 cm.

On parle de micropénis lorsque la longueur de la verge est inférieure à moins de 2,5 fois l'écart-type par rapport à la taille moyenne admise :

  • < 5,2 cm au repos ;
  •  < 8,5 cm en érection.

Causes organiques du petit pénis

Parfois, la taille du pénis est réellement réduite. Il peut s'agir d'un micropénis congénital ou d'une diminution de la taille du pénis secondaire à certaines affections :

  • traitements de cancers pelviens : chirurgie, radiothérapie, hormonothérapie ;
  • dysfonction érectile ;
  • dans le syndrome de la verge enfouie, la taille du pénis est normale mais le pénis est emprisonné dans un excès de tissu cutané et graisseux au niveau pubien et abdominal.

Taille du pénis : quel rapport avec le plaisir sexuel ?

Le vagin est une cavité extensible d'environ 15 cm de profondeur. Certaines femmes aiment sentir la verge stimuler leur col utérin, ainsi un petit pénis aura du mal à stimuler cette zone.

Pour d'autres, la taille du pénis n'influence pas les sensations, ce qui s'explique par le fait que le tiers externe du vagin constitue une zone de plaisir très sensible, qui peut être stimulée quelque soit la taille de la verge. Il faut aussi mentionner que certaines femmes sont gênées lorsque le pénis est trop gros, les rapports étant parfois vécus comme désagréables.

De plus, le plaisir ressenti par la partenaire varie selon la façon dont les hommes utilisent leur sexe, indépendamment de sa taille. D'ailleurs, la pénétration n'est pas toujours une fin en soi dans la recherche de la jouissance.

Syndrome du vestiaire : quelles solutions ?

Les solutions résident d'abord dans la modification de l'approche que l'homme peut avoir de sa sexualité. Il s'agit d'apprendre à entrer en relation avec l'autre et à trouver un sens à la sexualité, différent d'une vision mécanique.

Une psychothérapie peut permettre de prendre en charge les problèmes de dysmorphophobie et de travailler l'estime de soi. Une prise en charge psychiatrique peut être nécessaire lorsqu'il existe d'un trouble sous-jacent (troubles anxieux ou obsessionnels, dépression).

Dans certains cas, il existe des solutions pour augmenter la taille du pénis :

  • Allongement non chirurgical par traction mécanique.
  • Chirurgie, discutée après concertation pluridisciplinaire et avis auprès d'un psychologue ou psychiatre. Elle reste toutefois controversée dans ses indications et ses résultats qui restent décevants pour un risque élevé de complications.