Sommaire

L’ectopie testiculaire désigne chez l’enfant un testicule non descendu dans la bourse testiculaire. La chirurgie pour ectopie testiculaire est une intervention courante chez le jeune enfant. Elle est également désignée sous la dénomination de cryptorchidie.

Ectopie testiculaire : pour comprendre

L'ectopie testiculaire provient d'une anomalie de développement fœtal sans gravité. Le testicule se situe chez le fœtus en position dorsale, proche du rein.

Au cours de la maturation fœtale et sous l’influence de facteurs hormonaux et anatomiques, il rejoint la bourse testiculaire ou scrotum :

  • Un testicule peut ne pas être dans la bourse testiculaire à la naissance. Sa descente peut se poursuivre durant les 6 premiers mois de vie, voir jusqu’à un an chez le prématuré.
  • Avant 6 mois/1 an de vie, l’enfant doit être suivi régulièrement par un pédiatre afin de surveiller l’évolution de l’ectopie.
  • Si au-delà de ce terme, le testicule n’est pas descendu, alors il faut envisager une opération.

Un traitement médical à base d’hormones est disponible mais les indications restent exceptionnelles.

Pourquoi opère-t-on l’ectopie testiculaire ?

Il existe plusieurs raisons motivant l’opération devant l’ectopie testiculaire :

  • La fertilité : la température corporelle est trop élevée là où se trouve le testicule, ce qui pourrait altérer la fabrication des spermatozoïdes.
  • L'hernie inguinale : il arrive que l’ectopie testiculaire soit associée à une hernie (petite bourse néo-formée dans l’aine) et il convient de l’opérer dans le même temps.
  • Raison psychologique : il est important pour le développement psychique de l'enfant d’avoir un appareil sexuel normal.
  • Les anomalies de structure : rarement, le mauvais positionnement du testicule est associé à une anomalie structurelle susceptible de générer une infertilité ou une tumeur.

Ectopie testiculaire : diagnostic et traitement

Diagnostic d'une ectopie testiculaire

Le diagnostic d’ectopie testiculaire est fréquent et donc aisé. L’ectopie testiculaire est dépistée à la naissance et doit être surveillée par le pédiatre au cours de la première année :

  • interrogatoire des parents pour savoir si l’un ou l’autre des testicules a déjà été constaté ou non dans le scrotum ;
  • inspection douce afin d’évaluer s’il s’agit d’une ectopie testiculaire vraie ou bien d’un testicule oscillant : rétraction du testicule due à la contraction crémastérienne sous un stimulus : peur, froid... ;
  • recherche d’une hernie inguinale associée ;
  • recherche d’une malformation associée comme un hypospadias : ouverture du méat (orifice) urinaire sur la face inférieure du pénis et non à son extrémité.

On ne nécessite en général aucun examen complémentaire pour le diagnostic.

Ectopie testiculaire : quel traitement ?

L’intervention chirurgicale pour ectopie testiculaire consiste :

  • à faire une incision inguinale ;
  • à la libération des adhérences organiques empêchant la descente du testicule ;
  • au passage du testicule à travers l’orifice supérieur du scrotum ;
  • en la fixation du testicule dans la bourse testiculaire.

En cas de testicule oscillant, on envisage également une fixation chirurgicale dans la bourse à la puberté si les ré-ascensions itératives sont douloureuses ou invalidantes.

Les suites opératoires sont habituellement simples. La bourse reste gonflée quelques jours. L’enfant retourne à son domicile le jour même avec une ordonnance d’antalgiques.

Il est conseillé de garder l’enfant à domicile pendant quelques jours et de prévoir au mieux des activités calmes pendant environ 1 mois.