Sommaire

Peu connue, l'angine de pénis est une pathologie qui se rapproche de l'angine de poitrine.

Difficultés érectiles comme symptômes

C'est lors du rapport sexuel et à ce moment-là que le pénis a le plus besoin d'oxygène. L'angine du pénis provoque :

  • un rétrécissement des artères et donc un débit insuffisant du sang ;
  • l'érection est due à l'engorgement de sang des corps caverneux. Avec un faible débit de sang, le résultat est alors une érection difficile voire inexistante.

Rétrécissement des artères péniennes en cause

Deux raisons majeures peuvent expliquer le rétrécissement des artères du pénis :


  • la réactivité des artères du pénis peut être diminuée par la prise de certains médicaments :
    • le médicament fait qu'elles ont du mal à se détendre comme cela se passe normalement lors de l'excitation sexuelle,
    • beaucoup de médicaments peuvent avoir cet effet indésirable relativement désagréable ;
  • l'adrénaline, hormone du stress, a tendance à les contracter et les artères spasmées deviennent rétrécies.

Que faire contre l'angine du pénis ?

Si certains vantent les mérites de la soupe de lentilles pour régler le problème, pas question non plus de tricoter une petite écharpe. L'angine du pénis est d'abord une difficulté érectile, il est donc nécessaire de se renseigner auprès de professionnels pour déterminer si ces problèmes d'érection ne témoignent pas d'une pathologie plus grave.

Dans le cas où les difficultés sont avérées indépendantes de complications artérielles, les remèdes à préconiser seront :

  • l'utilisation d'aphrodisiaques ;
  • le recours à des comprimés, gels ou injections pour provoquer l'érection ;
  • une psychothérapie pour les plus angoissés.
Lire l'article Ooreka

Dépistage utiles contre l'angor coronaire ou cérébrale

Des pannes d’érections répétées symptomatiques d'une angine de pénis doivent être un signal d'alarme et pousser à effectuer un bilan artériel rapidement. En effet, des problèmes artériels peuvent conduire à deux cas dont les conséquences peuvent être beaucoup plus dramatiques qu'une angine de pénis.

Angor coronaire : l'angine de poitrine

L'angine de poitrine entraîne le rétrécissement des artères coronaires qui irriguent le cœur. Cela se produit pendant l'effort physique car le cœur demande beaucoup d'oxygène à ce moment là.

En cas d'angor coronaire instable, avec des douleurs thoraciques de plus en plus longues et fréquentes, le patient risque l'infarctus du myocarde.

Lire l'article Ooreka

Angor cérébrale : l'AVC

Si les artères cérébrales qui irriguent le cerveau se contractent et ne permettent plus une irrigation suffisante, le patient risque l'accident vasculaire cérébral qui est un infarctus ou une hémorragie au niveau du cerveau.

Besoin d'en savoir plus sur le sujet ?